Le monde

S’assurer d’un usage sécuritaire des médicaments en vente libre en pharmacie 

Probablement, vous n’allez pas consulter un médecin dès que vous avez un léger rhume ou bien un petit mal de gorge. Comme beaucoup, vous choisirez sans doute l’automédication et achèterez des médicaments en vente libre en pharmacie. Il est certain que ces médicaments pouvant être obtenus sans prescription sont généralement d’une grande aide. Cependant, il faut également noter qu’ils ne sont pas dénués de risques.

 

  • L’automédication avec des médicaments en libre accès

 

D’un point de vue réglementaire, les médicaments en vente libre sont des médicaments qui sont disponibles sans ordonnance. Toutefois, ils doivent faire l’objet d’une supervision. Ce qui signifie que ces médicaments sont accessibles au public et sans prescription en pharmacie, mais qu’ils restent sous le contrôle d’un pharmacien. Il est à noter qu’il est possible de les obtenir sans nécessairement demander conseil auprès d’un pharmacien. Ainsi, les gens peuvent par exemple commander tout simplement en ligne, et en quelques clics, des médicaments en libre accès auprès d’une pharmacie à Alès.

Il s’agit d’une pratique qui est devenue plutôt banale. L’automédication offre l’occasion de prévenir ou de traiter différents problèmes de santé mineurs. Parmi les maux les plus courants, on peut mentionner le rhume, le mal de gorge, la douleur musculaire, l’indigestion, etc. Ainsi, vous ne devez avoir recours à cette pratique que pour des maux bénins de la vie de tous les jours. C’est-à-dire des malaises ponctuels que vous pouvez facilement reconnaître et dont la cause est habituellement connue.

 

  • Poser des questions à son pharmacien, pour un usage sécuritaire des cachets sans ordonnance

 

Pour vous assurer que vous faites un usage sécuritaire d’un médicament en libre accès, vous devez en avoir des informations valides et complètes. Ainsi, si l’on reprend l’exemple précédent, vous n’allez pas commander un médicament chez votre pharmacie en ligne à Alès après avoir vu une publicité et remarqué sur vous des symptômes qui y sont indiqués. Une pub n’est réellement pas informative. De plus, la lecture de l’emballage n’est pas suffisante dans la plupart des cas.

De ce fait, si vous envisagez d’avoir recours à l’automédication, il est recommandé de toujours consulter votre pharmacien. Il est à noter qu’il y a quelque 4 000 médicaments en vente libre. Ainsi, il est souvent difficile de s’y retrouver et d’évaluer dans son coin le produit pharmaceutique dont on a véritablement besoin. D’où l’intérêt de s’adresser à l’expert : le pharmacien. Il saura répondre à toutes vos questions pour que vous puissiez réussir votre automédication. Il pourra également évaluer la gravité de votre maladie pour éventuellement vous conseiller de consulter un médecin.

 

  • Se soigner soi-même exige une grande vigilance et est déconseillé dans certains cas

 

Souvenez-vous que vous soigner seul exige de votre part une grande prudence. Vous devez particulièrement être vigilant si vous avez des soucis de santé plus graves, en plus des petits maux bénins. De ce fait, si vous souffrez de maladies chroniques (hypertension, diabète, troubles thyroïdiens, etc.), l’automédication vous est déconseillée.

Par ailleurs, voici d’autres exemples de personnes à qui l’emploi de médicaments sans ordonnance implique une grande vigilance :

  • les femmes enceintes ou allaitantes, 
  • les nourrissons et les enfants de moins de six ans, 
  • les personnes âgées. 

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide